Retour Extrait 1 Extrait 2 Extrait 3 Table des matièresLe Projet de Service
Décrire le contexte avant de pouvoir l’évaluer doit être l’occasion de rassembler de l’information sur le problème à résoudre et ses composantes Il permet aussi de donner confiance à ses divers interlocuteurs, en démontrant de la compétence, du sang-froid et de la maîtrise des événements, de l’empathie et de la compréhension des problématiques humaines. Nous allons donc travailler avec quatre grandes catégories de personnes : la hiérarchie les collaborateurs du service les « clients » du service et d’autres intervenants divers Pour chacune de ces catégories, nous allons mettre en œuvre une politique d’approche consistant à : les identifier les interroger leur faire ensuite part de nos découvertes de façon formalisée La hiérarchie Identifier 1. Le donneur d’ouvrage C’est celui qui a décidé la mission. Il n’est pas forcément le signataire final, mais c’est lui (ou elle !) qui veut que la mission se déroule et réussisse. Attention de bien reconnaître le « vrai » donneur d’ouvage, celui qui a la volonté d’agir, du « faux » donneur d’ouvrage, celui qui agit plus ou moins sous la contrainte de sa hiérarchie ou de son environnement. Ce dernier devra être détecté le plus tôt possible et il faudra trouver comment le motiver ou le rendre neutre. 2. Le maître d’ouvrage Souvent, ce sera la même personne, mais pas toujours : on pourra trouver des cas où un dirigeant décide de lancer une mission de « Projet de service », puis la confie à un de ses collaborateurs qui aura le temps et les compétences pour la suivre de bout en bout. 3. Le chef de service C’est le responsable du service où l’on va bâtir un « Projet de service ». Cette personne doit être partie prenante au projet de bout en bout, mais est assez souvent en porte-à-faux : si le service ne fonctionne pas comme il le devrait en effet, ce peut être à cause de lui et de ses défauts d’encadrement. Il peut alors être déconsidéré aux yeux de la direction, aux yeux des collaborateurs du service et le travail pendant la mission en sera alourdi. Si l’on n’arrive pas à restaurer la confiance perdue, il n’y aura pas de « projet de service ». Dans d’autres cas, au contraire, le chef de service est nouveau dans ce poste, il a, dès sa prise de fonction, constaté des dysfonctionnements, et a peut-être lui-même exprimé un besoin d’être aidé pour relever la situation. 4. Autres intervenants faisant partie de la hiérarchie Il est difficile de donner une liste si peu que ce soit exhaustive, car tous les cas de figure peuvent se rencontrer. Quelques exemples : le fondateur de l’entreprise ou sa famille le syndicat ou le comité d’entreprise l’autorité de tutelle un consultant précédent qui avait déjà fait une tentative sur ce service Ces personnes sont à interroger car elle font partie du contexte dans lequel la mission va se dérouler. 5. Cas particulier des administrations Dans le cas d’une administration, surtout d’une administration centrale, ou d’une très grande entreprise au fonctionnement plus ou moins proche (banque, compagnie d’assurances, administration territoriale), il existe souvent une hiérarchie à plusieurs dimensions. Prenons le cas d’un établissement d’enseignement, grande école ou université par exemple, ou d’un organisme public de recherche, on va trouver un encadrement intellectuel ou pédagogique, un encadrement fonctionnel (inspection), un encadrement administratif (ressources humaines), des responsables de départements ou de régions, etc. Cette imbrication va obliger à gérer une liste de contacts assez complexe, faite de la volonté de réunir toutes les informations utiles, de ménager les étiquettes internes et de ne pas s’aliéner une personne influente qui pourrait mettre la mission en difficulté par la suite. La meilleure parade consiste à s’appuyer sur un ou deux alliés du projet, qui pourront vous mettre en garde contre d’éventuelles erreurs et à les consulter de façon informelle chaque fois que ce sera nécessaire. ....
La Barre FrancheNous contacter ...
Chercher dans le site ...
Contactez-nous :
Courriel : cliquez ici ... Tél. : 02 53 92 85 71
© Noelle - La Barre Franche