Retour Extrait 1 Extrait 2 Extrait 3C'est alors qu'elle tomba en arrêt devant un mannequin qui portait quelque chose de pas ordinaire : « On dirait un collant, mais prenant tout le corps. Pour un peu, il couvrirait aussi la figure, les mains, les pieds ! » « Le fourreau vous irait bien, Madame, vous devriez l'essayer, dit une voix derrière elle. » Caroline se retourna et vit une jeune fille appuyée à un pilier recouvert de panneaux miroir. C'était une jeune fille, mais il y avait dans son regard une gravité qui appartenait habituellement plutôt à une personne d'un grand âge. Cette particularité ne touchait que le regard, dans un visage par ailleurs juvénile, mais ce contraste même créait justement une sensation de force irrésistible, qui faisait un peu peur ... « Drôle de vendeuse, pensa-t-elle. » Interloquée et un peu mal à l'aise, elle se remit à examiner le fourreau. « Nous fermons définitivement ce soir, les Cinq Collines vont disparaître du paysage, si vous ne vous décidez pas maintenant, il sera trop tard. » Mais le conseil était superflu : Caroline était déjà en train de chercher sa taille ! Dans la cabine d'essayage, elle se dévêtit entièrement, et enfila, avec quelque peine, cette sorte de seconde peau, sensation troublante car elle découvrit une matière qui la pressait fermement sans la serrer, qui glissait sur elle comme une caresse à chacun de ses mouvements, et qui, tout en étant d'une transparence indécente, habillait son corps et le faisait luire dans la clarté d'un projecteur « lumière du jour » fixé au plafond. « Pfff, c'est spécial ce truc, se dit-elle en ayant un peu chaud aux joues, les bas et le porte-jarretelles, à côté, ça a l'air d'une tenue pour rosière ! » Elle se regarda dans la glace, en se tournant un peu de trois-quarts. La lumière venant d'en haut créait des zones sombres et des zones brillantes, comme le soleil sur un paysage vallonné. Un paysage vallonné ! Elle comprit ! « Deux seins, deux hanches, le pubis, c'est cela, les cinq collines ! Ce magasin doit être tenu par un homme, il n'y a qu'un homme pour avoir remarqué ce détail, et un homme qui sait de quoi il parle, en plus ! »
© Noelle - La Barre Franche
Chercher dans le site ...
Nous contacter ...
La Barre Franche La Barre FrancheCourriel : cliquez ici ... Tél. : 02 53 92 85 71
Contactez-nous :